Vers une stratégie de l'innovation

Secrétaire général de l’OCDE

L’histoire du progrès humain est aussi celle de l’innovation, et les pays de l’OCDE redécouvrent ce que cela implique pour l’économie mondiale. Prenons l’exemple des États-Unis. Depuis deux décennies, la plus grande économie du monde repousse les frontières du progrès technologique. Mais que ce soit dans les technologies de l’information, les produits pharmaceutiques ou les biotechnologies, les États-Unis savent qu’ils doivent continuer à innover pour rester au premier rang.

C’est le cas pour toutes les économies de l’OCDE, petites ou grandes, qui se sont transformées grâce à leur rôle dans la chaîne mondiale de l’innovation.

Prenons également la Chine, dont les récentes aventures spatiales nous rappellent non seulement sa réémergence en tant que puissance mondiale, mais aussi son histoire en matière d’avancées technologiques. La Chine a inventé l’humble brouette, la puissante presse typographique et bien d’autres choses. Aujourd’hui, ses entreprises de communications rivalisent avec les meilleures, et ses chercheurs s’intéressent aux nanotechnologies et biotechnologies.

Innover, c’est améliorer les communications, soigner les maladies et résoudre les problèmes énergétiques, alimentaires et environnementaux. Mais c’est aussi créer des richesses. Les entreprises actuelles créent de la valeur ajoutée en investissant dans des « actifs intellectuels » plutôt que dans des machines et des équipements. Cela implique davantage d’activités liées aux brevets, de recours aux marques, de droit international, entre autres.

Les pays développés considèrent l’innovation comme un moyen de progresser dans la chaîne de valeur, et de renforcer leur position sur un marché mondial en pleine expansion – ce que le « gourou » des affaires de Harvard, Michael Porter, appelle leur « avantage concurrentiel ». L’idée est attrayante pour les responsables politiques, puisque, contrairement aux avantages comparatifs naturels, l’innovation est perfectible. Cela vaut également pour les pays en développement, qui peuvent utiliser l’innovation comme un vecteur de progrès accéléré. Reste à savoir comment favoriser l’innovation avec succès.

L’innovation transforme une idée en un produit, procédé ou service nouveau et amélioré. Une nouvelle technologie en constitue le résultat visible, mais il existe également des innovations immatérielles, organisationnelles. Ainsi, Amazon a exploité la technologie pour vendre des produits en ligne, mais aussi pour réaliser des gains d’efficience. Des entreprises « traditionnelles », que ce soit dans la restauration rapide, les services financiers ou la construction automobile, ont également transformé leur mode de fonctionnement.

En bref, le progrès dépend de la manière dont les technologies et les compétences humaines interagissent pour améliorer les procédés et les performances. L’innovation renforce cette productivité totale des facteurs.

Les gouvernements de l’OCDE ont compris ceci et redoublent d’efforts pour stimuler l’innovation, en adoptant des mesures fiscales en faveur de la R-D – les dépenses de R-D ont augmenté d’environ 3 % par an depuis dix ans ! –, en ouvrant le secteur de l’enseignement, en construisant des parcs d’activités internationaux, etc.

Pourquoi alors ces efforts considérables n’ont-ils pas toujours abouti à une croissance plus vigoureuse, notamment en Europe, malgré ses entreprises de pointe ? Que manque-t-il, et comment les gouvernements peuvent-ils faire progresser leurs économies ?

Il semble nécessaire d’établir une stratégie, et c’est ce que les pays membres ont demandé à l’OCDE. Elle offrira un ensemble de mesures et de recommandations interdisciplinaires et complémentaires pour dynamiser les performances en matière d’innovation. La Stratégie de l’OCDE pour l’innovation mettra en avant des pratiques générales ou spécifiquement nationales et fournira des principes directeurs.

Ce travail débouchera sur un rapport présenté aux ministres en 2010, mais certaines grandes lignes sont déjà claires. Ainsi, des économies innovantes et dynamiques aussi différentes que la Finlande et les États-Unis présentent des traits communs : incitations fiscales, renforcement de la recherche publique, ouverture à la R-D étrangère. Elles produisent en quantité des diplômés de haut niveau en science et technologie, formés par des établissements confortablement financés, et bénéficient d’un environnement favorable aux entreprises et de conditions macroéconomiques stables.

Examinons la recherche fondamentale publique. La plupart des innovations sont certes développées dans des entreprises, mais nombre d’inventions essentielles, telles que le Web, sont issues de la recherche publique. Les gouvernements se mobilisent-ils suffisamment pour consolider ce socle de l’innovation ?

La recherche publique devrait assurément étayer celle des entreprises, et non l’évincer. Comme l’a fait valoir Schumpeter, c’est la créativité des entrepreneurs qu’il faut exploiter. En 2005, quatre cinquièmes des chercheurs américains et deux tiers des chercheurs japonais travaillaient en entreprise, mais seulement la moitié dans l’UE. Il y a là matière à réflexion.

Les gouvernements devraient également se demander s’ils favorisent suffisamment la collaboration entre universités et entreprises, et ce pas uniquement sur leur territoire. La coopération transnationale en matière d’inventions et de publications scientifiques progresse rapidement, et les interactions internationales deviennent capitales à l’ère de l’innovation.

De Paris à Pékin, les droits de propriété intellectuelle représentent un défi pour les responsables politiques. Sur le marché actuel, les bonnes idées constituent une denrée précieuse mais fragile, et toute la difficulté est d’élaborer des règles et des licences permettant d’encourager les inventions et leur diffusion tout en renforçant la croissance.

Google et Nokia sont les visages mondiaux de mouvements de fond que d’autres pays peuvent aussi enclencher. Les ingrédients à mélanger peuvent varier en fonction des priorités nationales, mais le cocktail final doit stimuler l’innovation. Une bonne gestion de l’économie n’en reste pas moins fondamentale, car l’innovation ne favorisera guère la croissance si les marchés des produits et du travail sont rigides, ou si les systèmes commerciaux et d’investissement sont fermés. Les marchés financiers doivent également s’adapter à une concurrence évoluant rapidement.

En définitive, l’innovation relève de l’économie politique de la réforme, et l’impulsion politique en est un ingrédient clé. Les États-Unis, la Chine et d’autres ouvrent le chemin, et les autres pays de l’OCDE doivent leur emboîter le pas. La Stratégie de l’OCDE pour l’innovation peut les aider à tenir le cap.

©L’Observateur de l’OCDE n°263, octobre 2007




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Abonnez-vous dès maintenant
Edition en ligne
Edition précédente

Ne manquez pas

  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • Véhicules « caillassés », retournés, vandalisés, bagarres, embuscades pour « coincer » des chauffeurs UberPop… depuis quelques jours, la grogne des artisans taxis prend de l’ampleur. Le Monde vous explique l'actuelle grève des chauffeurs de taxi en 3 points.
  • Le nombre de chômeurs devrait baisser à partir de cet été, selon l'Unédic, qui estime que plus de 90.000 devraient quitter les listes de Pôle emploi d'ici à fin 2016. Mais les travailleurs précaires devraient être plus nombreux. A lire dans le JDD.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • Alors que la FIFA est secouée par un scandale financier de grande ampleur, des sponsors tels que Coca-Cola et Visa remettent en question leur soutien au vu du décès de nombreux travailleurs sur les chantiers qataris du Mondial de 2022. A lire dans Libération.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».
  • Si la croissance française a augmenté de 0,6% au premier trimestre 2015, cela signifie-t-il pour autant que le pays est définitivement sur la voie de la reprise ? Explications avec Le Figaro.
  • growth in Fr
  • Il y a 70 ans, la Sécurité Sociale était mise en place en France. Quel bilan peut-on en tirer aujourd'hui?
  • L'OCDE estime l'effet du dérèglement climatique à -1.5% de PIB mondial d'ici 2060. A lire dans l'Opinion.
  • Le défi de l'eau rattrape les villes Dans les agglomérations des pays développés l'abondance et la qualité de la ressource ne peuvent plus être tenus pour des acquis selon Les Echos.
  • L'OCDE exhorte le Japon à favoriser le travail des femmes pour relancer l'activité (Les Echos)
  • #OCDE360: Emploi, éducation, pauvreté, croissance verte...Quel classement pour votre pays?
  • Un plus grand accès à la chirurgie dans les pays en voie de développement pourrait éviter le décès annuel de 1,5 millions de personnes, selon une nouvelle étude publiée par le Groupe de la Banque mondiale.
  • Rana Plaza
  • L’Assemblée nationale examine ce lundi 30 mars une proposition de loi visant à obliger les entreprises françaises à s’assurer de la conformité de leurs sous-traitants en matière de droits de l’homme et d’environnement. A lire sur Le Monde.
  • L'année 2015 sera celle de la hausse du pouvoir d'achat d'après le Figaro économie.
  • Bercy et Bruxelles déclarent la guerre à l'optimisation fiscale, selon le JDD qui annonce que le ministère de l'Economie est sur le point de dévoiler une liste d'une vingtaine de schémas fiscaux jugés non conformes.
  • Entretien avec Eric Charbonnier, expert éducation de l'OCDE, qui dresse un bilan mitigé de la réforme de l'Education présentée par la Ministre Najat Vallaud-Belkacem. Article d'Atlantico.
  • Découvrez les gagnants du concours #JeVoisChaqueJour de la Banque Mondiale.
  • A l'école, les garçons restent moins performants que les filles. Un article à lire sur le site internet du journal Le Monde.
  • solar powered plane
  • L'avion du futur ? Ce tour du monde en avion à énergie solaire pourrait constituer une avancée significative en matière de lutte contre le réchauffement climatique.
  • Désindustrialisation et précarisation de l’emploi ne sont pas seulement le lot des ouvriers: l’atelier d’assemblage de moteurs où travaille Axelle (photo ci-dessus) emploie une forte proportion de femmes, souvent jeunes et intérimaires. Découvrez l’enquête photographique de Mediapart en cliquant sur l’image. © Raphaël Helle / Signatures / La France VUE D'ICI
  • Les energies renouvelables (ENR) sont à l'honneur. Compte tenu des objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, les ENR semblent avoir un avenir prometteur devant elles selon les Echos.
  • [Vidéo] Migrations internationales: un enjeu planétaire. Interview de Jean-Christophe DUMONT, Chef de la division des migrations internationales auprès de l'OCDE, auditionné par le Conseil Economique, Social et Environnemental.
  • Paris 2015 En vue de la conférence de décembre 2015 contre le changement climatique, le président français François Hollande est en visite officielle aux Philippines, pays qui subit déjà les conséquences de ce phénomène.
  • SwissLeaks: Pascal Saint-Amans, directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, analyse les réformes en cours pour lutter contre la fraude fiscale. Une interview à lire sur le site de L'Express.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2015