L’adoption imminente d’un nouveau programme de développement est l’occasion de rappeler la situation difficile des millions de femmes et de filles qui, partout, n’ont pas accès aux services de base ni à un emploi décent, et ne peuvent librement choisir leur vie. Sans un financement suffisant et bien adapté, l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ne pourront jamais être pleinement réalisées.

©Rodi Said/REUTERS

Avant même que la crise des réfugiés ne frappe les pays européens, l’immigration était au premier rang des préoccupations politiques internationales. Tous les aspects de cette question très sensible font appel aux émotions, mais il faut également faire de la place aux faits pour éclairer les débats. 

©Orelie Grimaldi

L’économie circulaire est née au Danemark dans les années 1970. Elle désigne un concept économique qui prône la production de biens et services en limitant au maximum la consommation de matières premières, en recyclant les déchets et en utilisant des sources d’énergie renouvelables. Ce modèle met notamment l’accent sur de nouveaux modes de conception, de production et de consommation, le prolongement de la durée d’usage des produits, l’usage plutôt que la possession de bien, la réutilisation et le recyclage des composants.

Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés ©OECD/Andrew Wheeler

©Issei Kato/REUTERS

La division du monde entre pays riches et bien éduqués d’une part et pays pauvres et peu instruits d’autre part appartient au passé.

Le moment est historique. D’ici la fin de l’année, le nombre de demandeurs d’asile dans l’Union européenne dépassera le million. Le coût humain de cette crise des réfugiés est terrifiant. Pourtant, dans presque tous les cas, les gouvernements européens ont apporté une réponse frileuse à cette catastrophe, reconnaissant au mieux la nécessité d’en faire davantage, tout en s’inquiétant des conséquences. 

Cliquer pour agrandir

Le problème des inégalités de salaires entre hommes et femmes continue de se poser, malgré des décennies de lois telles que le Equal Pay Act américain et l’égalité de salaires stipulée par le Code du travail français depuis un demi-siècle. Non seulement les femmes gagnent toujours moins que les hommes à travers le monde, mais l’ONU prévoit un maintien de cette situation pendant encore 70 ans.

Serprix.com

L’école est le lieu où l’on apprend et où l’on forme les innovateurs de demain, mais saviez-vous que dans la plupart des pays de l’OCDE, les écoles sont moins bien équipées en technologies de l’information et de la communication (TIC) que les entreprises et les particuliers ? 

©Oxfam

Selon les résultats choquants d’une nouvelle étude d’Oxfam, les 1 % les plus riches de la planète détiendront, si les tendances actuelles se poursuivent, plus de la moitié des richesses mondiales en 2016.

Globalement, le bien-être s’est amélioré au cours des deux derniers siècles, mais pas nécessairement de la façon ni pour les raisons auxquelles on aurait pu penser. 

©Kieran Doherty/Reuters

Le temps passe, inexorablement. Six ans après le début de la crise financière mondiale, l’emploi reste, dans de nombreux pays, largement en deçà du niveau observé avant 2008. Même les personnes ayant conservé un emploi ont vu leurs conditions de travail se dégrader. Nous déplorions une reprise sans création d’emplois, il apparaît maintenant que la croissance pourrait être en train de s’éroder dans plusieurs pays. Chacun se sent vulnérable face aux réductions de personnel, à la baisse des salaires, à la contraction de l’activité et à l’insécurité, ainsi qu’à la nécessité de simplement joindre les deux bouts.

©Stefano Guzzetti/Under licence from Shutterstock

L’Australie est connue comme le « pays chanceux », avec son climat ensoleillé, ses plages magnifiques et son mode de vie décontracté. Mais saviez-vous que c’est également un pays « heureux », du moins selon les mesures du bien-être ?

Cliquer pour agrandir. ©StiK pour l'Observateur de l'OCDE.

L'Observateur de l'OCDE n°300, T3 2014

Cliquer sur le graphique

Si vous voulez vivre Happy, oubliez pour un temps Pharrell Williams et pensez à déplacer vos pénates vers le nord : après la Suisse en 2012, ce sont en effet les pays nordiques, Norvège, Islande, Suède et Danemark, qui montent cette année sur le podium des pays les plus heureux de l’OCDE.   

Quel est le niveau scolaire des élèves à l’échelle internationale ? Sont-ils prêts à affronter le monde de demain ? Les données fournies par le Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) de l’OCDE, qui évalue les compétences des élèves de 15 ans dans le monde entier, sont encourageantes. Bien plus qu’un simple classement, le PISA aide les professionnels de l’éducation, les décideurs et les parents à identifi er clairement les facteurs sociaux, économiques et culturels qui infl uent sur les résultats scolaires. 

Passer la balle : Pelé (à droite) et le ministre brésilien des Sports, Aldo Rebelo ©OCDE

«Certains pensent que le football est une question de vie ou de mort... Je peux vous assurer que c’est bien plus important que ça.» Cette phrase de Bill Shankly, légendaire entraîneur du Liverpool FC, est devenue culte pour les passionnés de football, que les Brésiliens appellent o jogo bonito, « le beau jeu ». 

Dans la course à l’acquisition des savoirs fondamentaux, les filles coiffent les garçons au poteau lorsqu’il s’agit de la lecture, tant pour l’aptitude à comprendre ce qui est lu que pour la propension à lire pour le plaisir.

©Beawiharta Beawiharta/Reuters

Quelles sont les leçons à tirer de l’enquête internationale sur l’enseignement et l’apprentissage de l’OCDE (TALIS), pour les enseignants comme pour le reste de la société ? 

Vous écrivez que la tendance est à l’allongement de la vie professionnelle, et que « la norme évolue vers le maintien d’une activité professionnelle » après l’âge habituel de la retraite (« Bienvenue aux candidats seniors », L’Annuel de l’OCDE 2014).

Cliquer sur le graphique

L’immigration a fait l’objet de débats houleux durant les élections européennes de mai 2014. Les économistes se demandent maintenant si le sentiment anti-immigration peut être imputé à des facteurs aussi bien budgétaires que sociaux. 

Les décombres de l'atelier bangladais, avril 2013 ©Andrew Biraj/Reuters

Le 24 avril 2013, le Rana Plaza, bâtiment commercial et atelier de confection de Dacca au Bangladesh, s’effondrait, faisant 1 130 morts et des milliers de blessés. Le choc a été mondial. Comment cela a-t-il pu arriver ? Qui était responsable ? Si le bâtiment n’était pas adapté à cette activité, pourquoi l’abritait-il ? Comment empêcher une telle catastrophe à l’avenir ? 

Le bilan des multinationales en matière environnementale, sociale et de gouvernance s’améliore-t-il ? On peut être optimiste, mais il reste beaucoup à faire. 

Lilianne Ploumen, ministre du Commmerce extérieur et de la Coopération pour le développement, Pays-Bas Gouvernement des Pays-Bas

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) a cessé d’être un simple concept  vendeur à la mode pour irriguer les activités commerciales des entreprises du monde  entier. Du « triple résultat » aux indices boursiers récompensant les pratiques sociales et  environnementales responsables, les valeurs des entreprises se calquent toujours plus sur  celles de la RSE. Qu’en est-il dans les chaînes logistiques ? Comment les multinationales  en particulier peuvent-elles être sûres que leurs fournisseurs dans les pays pauvres ne  jouent pas avec des vies humaines ni avec l’environnement ? L’effondrement du Rana  Plaza — qui abritait des ateliers de confection fournisseurs de grandes marques — au  Bangladesh en 2013 et son lourd bilan humain sont venus rappeler de manière tragique  qu’il reste beaucoup à faire pour que la RSE prenne tout son sens.

Pour cette table ronde de L’Observateur de l’OCDE, nous avons demandé aux  représentants de différentes parties prenantes (gouvernements, entreprises, syndicats  et société civile) de répondre aux questions suivantes : « Comment encouragez-vous une conduite responsable des entreprises ? Que faut-il faire selon vous pour renforcer la responsabilité sociale des entreprises à  l’échelle mondiale ? »

©Table ronde de L’Observateur de l’OCDE n° 12 

L’effondrement du Rana Plaza à Dacca, tuant plus d’un millier d’ouvriers, n’a pas été qu’un drame humain. Au Bangladesh, le secteur de l’habillement occupe une place considérable, tant au niveau économique que social. Il est donc d’autant plus important de faire face aux conséquences de cette tragédie. 

A 102 ans, Robert Marchand a parcouru 26,9 km en une heure, pulvérisant son propre record dans la catégorie des plus de 100 ans. © Lionel Bonaventure/AFP PHOTO

En France, la palme de la longévité revient aux habitants du Sud-Ouest : la région est réputée compter le plus de centenaires. Pourtant, avec ses champions sportifs du quatrième âge, la Picardie n’a rien à lui envier. 

La classe peut-elle être un lieu d’apprentissage, non seulement des savoirs fondamentaux, mais aussi de la créativité ?

© REUTERS/Andrea Comas

Peu de pays ont aussi durement souffert du chômage des jeunes que l’Espagne. Le taux de chômage des moins de 25 ans y a dépassé 50 % en 2012, près de trois fois la moyenne de l’OCDE. Toutefois, la crise n’en est pas la seule responsable. En réalité, cette situation ne date pas d’hier.

Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • Vous avez des questions sur la COP21 et le changement climatique? Participez à la "Grande Conversation" sur Facebook et Twitter en cliquant sur l'image!
  • 62 pays s'accordent pour lutter contre l'évasion fiscale des multinationales (Le Monde).
  • Vous voulez travailler pendant la COP21 sur le site de Paris-le Bourget? Les prestataires du Secrétariat général de la COP21 recherchent du personnel pour le centre de conférence et les espaces Générations climat. De nombreux postes sont à pourvoir.
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • Véhicules « caillassés », retournés, vandalisés, bagarres, embuscades pour « coincer » des chauffeurs UberPop… depuis quelques jours, la grogne des artisans taxis prend de l’ampleur. Le Monde vous explique l'actuelle grève des chauffeurs de taxi en 3 points.
  • Le nombre de chômeurs devrait baisser à partir de cet été, selon l'Unédic, qui estime que plus de 90.000 devraient quitter les listes de Pôle emploi d'ici à fin 2016. Mais les travailleurs précaires devraient être plus nombreux. A lire dans le JDD.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • Alors que la FIFA est secouée par un scandale financier de grande ampleur, des sponsors tels que Coca-Cola et Visa remettent en question leur soutien au vu du décès de nombreux travailleurs sur les chantiers qataris du Mondial de 2022. A lire dans Libération.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016