©Droits réservés

Je suis montée pour la première fois sur la scène de la manifestation nationale Ideas@50+ réservée aux membres de l’AARP en septembre 2014, à San Diego, pour prononcer un discours d’ouverture enjoignant les 8 000 personnes présentes à penser l’âge autrement. Depuis lors, les réactions affluent. Il s’avère que c’est le message qu’attendaient les personnes de 50 ans et plus. Des personnes de tout le pays, ayant tout style de vie, me font part de leurs expériences et me disent que, s’ils sont sûrs de ne pas vouloir vieillir comme leurs parents, ils ne savent pas bien ce qu’ils doivent faire à ce sujet. Ils veulent changer les discours qui se tiennent dans notre société, et dans certains cas, engager eux-mêmes le débat. Ils veulent, lorsqu’ils vieillissent, pouvoir choisir entre davantage de modes de vie. Ils veulent des solutions nouvelles et meilleures, qui les aident à vieillir en toute indépendance, avec dignité et avec un but. Ils sont prêts à tracer une nouvelle voie. Moi aussi.

Vers le changement ©Dinodia Photos/Getty Images

Le Prince William, Justin Timberlake, David Cameron et Mark Zuckerberg : tous ont pris un congé de paternité pour passer du temps avec George, Charlotte, Silas, Florence et Max. Ces précurseurs montrent l’exemple et prouvent qu’il est possible de conjuguer vie familiale et vie professionnelle, au moins lorsqu’un bébé arrive, mais les hommes du monde entier tardent encore à les imiter. Et ce, alors que plus de la moitié des pays de l’OCDE accordent un congé de paternité rémunéré à la naissance d’un enfant et que de plus en plus de pays accordent un congé parental rémunéré, c’est-à-dire une période de congés assortie d’une protection de l’emploi plus longue et proposée aux deux parents.

Cliquer pour agrandir

En Hongrie, les jeunes souhaitent avoir plus d’enfants, mais les préoccupations liées au logement et à la conciliation travail-vie privée semblent les freiner dans leurs projets. Le gouvernement a donc pris une série de mesures essentielles pour aider les familles à réaliser leurs rêves et pour faire face au vieillissement rapide de la population.

Charlotte Moreau

Les algorithmes sont au cœur de l’apprentissage automatique, lequel est lui-même au cœur du monde actuel - des achats en ligne à la collecte de renseignements. Pourtant, la plupart d’entre nous ne savent que très peu de choses sur ces puissants outils et leur fonctionnement. Est-ce bien sage ? 

©Paul Faith/AFP

Le Brésilien Jobert Marinho devant la salle de sport où il s’entraîne à Gort, dans le comté de Galway, en novembre 2014.

Sept ans après avoir créé le portail Wikigender en anglais, le Centre de développement de l’OCDE en a lancé la version française le 16 décembre 2015. Le ministère français des Affaires étrangères et du Développement international, l’Organisation internationale de la francophonie et l’Agence française de développement ont été associés à cet événement.

©Hello Ruby

Le code est le prochain langage universel. Dans les années 1970, le punk rock a été le moteur de toute une génération, remplacé par l’argent dans les années 1980. Aujourd’hui, l’interface entre notre imagination et le monde est le logiciel. C’est pourquoi il faut qu’un nombre croissant de personnes variées cessent de considérer les ordinateurs comme des objets ennuyeux, machinaux et solitaires pour les voir comme des choses qu’ils peuvent manipuler, bricoler et tourner dans tous les sens.

©Parth Sanyal/REUTERS

Adoptée en 2000, la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies reconnaît pour la première fois la contribution essentielle des femmes à la prévention et au règlement des conflits. Cette résolution, acte symbolique et appel concret à l’action, confirme ce que nous avons constaté durant notre carrière diplomatique : l’implication des femmes dans les processus de paix accroît sensiblement les chances d’instaurer une paix durable. Depuis, le rôle des femmes dans la préservation et le renforcement de la paix est davantage souligné lors la Journée internationale des femmes, fêtée le 8 mars. Avec raison.

La crise actuelle des réfugiés nécessite une réponse audacieuse, systématique et mondiale. Dans le même temps, les pays de l’OCDE devraient adapter leurs politiques afin de favoriser l’intégration des réfugiés appelés à rester dans leur pays d’accueil. Si cette démarche implique des coûts initiaux importants, elle est aussi essentielle pour bénéficier à moyen et à long terme d’importants avantages économiques et sociaux.

Enrichissement mutuel. Sur la carte postale : « Meilleurs voeux depuis Paris, où j'ai travaillé ces sept dernières années. » Charlotte Moreau/L'Observateur de l'OCDE

Quand près d’un million de « boat people » vietnamiens ont fui leur pays à la fin des années 1970 et au début des années 1980 pour chercher refuge ailleurs, ils ont généralement été considérés comme un fardeau, et bien souvent refoulés. Beaucoup ont fini par être autorisés à s’installer aux États-Unis. La plupart ne parlaient pas anglais à leur arrivée, avaient des ressources limitées et peu de compétences professionnelles pertinentes. Pourtant, les réfugiés vietnamiens sont maintenant davantage susceptibles d’occuper un emploi et de percevoir de bons revenus que les individus nés aux États-Unis.

Un jour, Kalu, un jeune garçon arraché à un atelier de tissage de tapis au Bihar, a posé une question fondamentale à Bill Clinton, alors président des États-Unis. Au cours de l’entretien, Kalu s’est poliment enquis de ses plans et politiques concernant les enfants du monde et leur situation. Je me souviens très bien comment M. Clinton a essayé d’expliquer à ce garçon qu’il était pratiquement arrivé au bout de son mandat, et qu’il serait prochainement remplacé par quelqu’un qui, en tant que président, serait mieux placé que lui pour lancer des actions et se charger de ces questions. Kalu, avec une grande sincérité, lui a alors demandé : « Pourquoi faut-il être président pour faire quelque chose pour les enfants ? »

Filippo Grandi ©Andrew Wheeler/OECD

Lors d’une conférence conjointe de haut niveau organisée à Paris en janvier, les dirigeants de l’OCDE et de l’Office du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ont appelé les États à intensifier leurs efforts pour aider les réfugiés à s’intégrer et à participer aux sociétés et économies européennes.

©David Rooney

La crise dans les pays de l’OCDE a été une épreuve pour de nombreux pays et particulièrement douloureuse pour l’Irlande, qui était en plein essor depuis plus d’une décennie. Les cicatrices sont toujours là, mais les opportunités aussi. Des politiques sociales bien ciblées et réactives peuvent produire de bons résultats.  

De toutes les ressources mises à la dispositions de l’humanité, quelle est la plus sous-utilisée ? Les femmes, assurément !

©Charlotte Moreau

Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés ©OECD/Andrew Wheeler

Cliquer pour agrandir

Il y a dix ans, acheter en ligne était la nouvelle mode, aujourd’hui, ce serait devenu la routine. Qu’en est-il réellement ? 

©Orelie Grimaldi

L’économie circulaire est née au Danemark dans les années 1970. Elle désigne un concept économique qui prône la production de biens et services en limitant au maximum la consommation de matières premières, en recyclant les déchets et en utilisant des sources d’énergie renouvelables. Ce modèle met notamment l’accent sur de nouveaux modes de conception, de production et de consommation, le prolongement de la durée d’usage des produits, l’usage plutôt que la possession de bien, la réutilisation et le recyclage des composants.

©Phil Crean /Alamy Stock Photo

Fort de la solide croissance économique que connaît désormais l’Irlande et du regain de confiance dans son avenir, son gouvernement s’est engagé dans une démarche audacieuse en direction des expatriés et de la diaspora. 

Des Argentins exécutent une danse irlandaise pour la Saint-Patrick à Buenos Aires ©Daniel Garcia/AFP

James Joyce était quelqu’un d’unique à maints égards mais, lorsqu’il a quitté l’Irlande en 1904, il n’a fait que se conformer à la tradition d’expatriation des écrivains irlandais. 

©Rodi Said/REUTERS

Avant même que la crise des réfugiés ne frappe les pays européens, l’immigration était au premier rang des préoccupations politiques internationales. Tous les aspects de cette question très sensible font appel aux émotions, mais il faut également faire de la place aux faits pour éclairer les débats. 

L’adoption imminente d’un nouveau programme de développement est l’occasion de rappeler la situation difficile des millions de femmes et de filles qui, partout, n’ont pas accès aux services de base ni à un emploi décent, et ne peuvent librement choisir leur vie. Sans un financement suffisant et bien adapté, l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ne pourront jamais être pleinement réalisées.

©Issei Kato/REUTERS

La division du monde entre pays riches et bien éduqués d’une part et pays pauvres et peu instruits d’autre part appartient au passé.

Le moment est historique. D’ici la fin de l’année, le nombre de demandeurs d’asile dans l’Union européenne dépassera le million. Le coût humain de cette crise des réfugiés est terrifiant. Pourtant, dans presque tous les cas, les gouvernements européens ont apporté une réponse frileuse à cette catastrophe, reconnaissant au mieux la nécessité d’en faire davantage, tout en s’inquiétant des conséquences. 

Cliquer pour agrandir

Le problème des inégalités de salaires entre hommes et femmes continue de se poser, malgré des décennies de lois telles que le Equal Pay Act américain et l’égalité de salaires stipulée par le Code du travail français depuis un demi-siècle. Non seulement les femmes gagnent toujours moins que les hommes à travers le monde, mais l’ONU prévoit un maintien de cette situation pendant encore 70 ans.

Serprix.com

L’école est le lieu où l’on apprend et où l’on forme les innovateurs de demain, mais saviez-vous que dans la plupart des pays de l’OCDE, les écoles sont moins bien équipées en technologies de l’information et de la communication (TIC) que les entreprises et les particuliers ? 

©Oxfam

Selon les résultats choquants d’une nouvelle étude d’Oxfam, les 1 % les plus riches de la planète détiendront, si les tendances actuelles se poursuivent, plus de la moitié des richesses mondiales en 2016.

Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)
  • Pourquoi les fils d’immigrés ne réussissent-ils pas à l’école aussi bien que leurs sœurs? Un article du journal Le Monde.
  • L'intégration rapide des réfugiés est la clé de la croissance économique en Europe, selon le FMI et l'OCDE, présents à Davos, le forum économique mondial qui se déroule du 20 au 23 janvier. Lire l'article du Monde ici.

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo
  • "Nous avançons à une vitesse d'escargot" sur le climat, estime Ban Ki-moon. Le secrétaire général des Nations Unies confie au journal Le Monde son optimisme sur la conclusion d’un accord international permettant de contenir le réchauffement en cours, en dépit des obstacles.
  • La France est "l'un des pays où l'anxiété en classe est la plus fortement ressentie" explique Eric Charbonnier, analyste à l'OCDE.
  • Après le vote des mesures sociales demandées par l'Union européenne et le FMI, prévu pour le 22 juillet au soir, le gouvernement grec "va reprendre immédiatement les négociations avec les institutions, UE, BCE et FMI, qui doivent durer jusqu'au 20 août au plus tard".
  • Peut-on réduire l'immigration légale? Le député français de l’Yonne Guillaume Larrivé, membre de l'opposition, a proposé que les parlementaires fixent des plafonds d’immigration annuels. Thomas Liebig, spécialiste des migrations internationales à l’OCDE, analyse cette proposition pour le journal La Croix.
  • "Les 40% les plus pauvres, les classes moyennes, manquent de moyens pour investir dans le capital humain", explique à L'Express l'économiste Michael Förster, spécialiste des inégalités à l'OCDE.
  • La lutte contre le travail au noir franchit un nouveau seuil. Selon le bilan 2014 publié par Les Echos, le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour « travail dissimulé » s’est élevé à 401 millions d’euros, contre 320 millions l’année précédente.
  • Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon rallie le soutien de l’OCDE: « 2015 est une année des plus cruciales pour l’humanité ».

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2016