En bref - Décembre 2011

Mal-être au travail ? ; Promesse rurale ; Verbatim ; Économie ; Pays en bref ; Acier : ralentissement mondial ; Plateforme sur la croissance verte ; Best of...

Mal-être au travail ? 
Promesse rurale 
Verbatim
Économie
Pays en bref
Acier : ralentissement mondial
Plateforme sur la croissance verte
Best of... 


Mal-être au travail ? 

Selon un nouveau rapport de l’OCDE, les troubles psychiques sont un problème de société croissant et affectent de plus en plus la productivité et le bien-être des personnes au travail.

Mal-être au travail ? Mythes et réalités sur la santé mentale et l’emploi révèle qu’un cinquième des travailleurs souffre de troubles psychiques, comme la dépression ou l’anxiété. Les trois quarts d’entre eux font état d’une baisse de productivité au travail, contre seulement un quart des travailleurs en bonne santé. Ils sont aussi beaucoup plus souvent absents, et de 30 à 50 % des nouvelles demandes de pension d’invalidité dans les pays de l’OCDE sont attribuables à une mauvaise santé psychique. Les personnes présentant ces troubles sont deux à trois fois plus susceptibles de se trouver au chômage, ce qui constitue une perte majeure pour l’économie, comme pour les personnes concernées et leurs familles. En outre, la proportion de personnes exposées au stress sur leur lieu de travail augmente.

Ce rapport s’attaque à plusieurs idées reçues sur la santé psychique, et presse les pouvoirs publics de chercher des solutions. Intervenir à un stade précoce s’impose, car la moitié des troubles psychiques apparaissent à l’adolescence, et les personnes demandant une pension d’invalidité sont de plus en plus jeunes. Les solutions suggérées consistent notamment à garantir de bonnes conditions de travail, à assurer le suivi des comportements en matière de congés maladie et à favoriser une diminution des conflits au travail.

Voir www.oecd.org/els/invalidite 

 

Promesse rurale 

La crise frappe plus durement certaines régions que d’autres, notamment en termes de pertes d’emplois, et au sein d’un même pays la situation économique et sociale diffère considérablement selon les régions. Selon la première édition des Perspectives régionales de l’OCDE (version française à paraître), les gouvernements doivent donc revoir la conception de leurs politiques économiques en accordant plus d’attention aux facteurs régionaux : équipements, infrastructures et démographie, mais aussi spécialisation et réseaux industriels, plutôt que de s’en remettre aux transferts publics.

Environ 70 % de la croissance économique des pays de l’OCDE a lieu hors des grands centres urbains : « rural » n’est donc pas synonyme de déclin. Et comme les gouvernements locaux et régionaux représentent les deux tiers de l’investissement public dans ces pays, leur capacité à gérer ces sommes de la façon la plus efficace et profitable pour la croissance revêt une importance majeure.

Voir www.oecd.org/regional/perspectives 

Verbatim

Exception française ?

 « La France préfère l’impôt aux économies » Titre en une du Monde, à propos de l’austérité budgétaire, 24 décembre 2011

Enjeux européens, vus de Chine

« En ces temps difficiles, les membres qui ont davantage de ressources ne doivent pas hésiter à tendre une main secourable à leurs voisins endettés, pas seulement en signe de solidarité, mais aussi pour se maintenir euxmêmes à flot à long terme. » Wang Haiqing pour Xinhua, l’agence de presse officielle chinoise, à propos de la crise de l’euro, 7 janvier 2011

Objectif OCDE

« Notre objectif est de devenir la troisième économie d’Amérique latine et de devenir membre de l’Organisation pour la Coopération et le Développement économiques. » Sergio Diazgranados, Ministre colombien du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, cité dans Colombia Reports, 16 janvier 2012 


Économie

Selon les estimations trimestrielles provisoires, la croissance du produit intérieur brut (PIB) s’est nettement contractée dans la zone OCDE au quatrième trimestre 2011, tombant à 0,1 %, contre 0,6 % au troisième trimestre. Ce chiffre masque néanmoins des tendances divergentes au sein de l’OCDE. Aux États- Unis, la croissance du PIB s’est accélérée en 2011, atteignant 0,7 % au quatrième trimestre, contre 0,5 % au troisième trimestre, tandis que le Japon a vu son PIB reculer de 0,6 % après un rebond technique marqué (1,7 %) au troisième trimestre. Dans la zone euro et l’UE, le PIB a également reculé, de 0,3 %, une première depuis le deuxième trimestre 2009.

Parallèlement, les indicateurs composites avancés, qui anticipent les points d’inflexion de l’activité économique, indiquaient un ralentissement de l’activité dans la plupart des pays, mais donnaient des signes encourageants pour le Japon, les États-Unis et la Russie.

Selon les dernières Perspectives économiques en Asie du Sud-Est, publiées fin novembre, six pays d’Asie du Sud-Est – Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam – devraient afficher une croissance de 5,6 % pour la période 2012- 2016. Quant aux pays d’Amérique latine et des Caraïbes, ils devraient connaître une croissance de 4,4 %.

Entre décembre 2010 et décembre 2011, les prix à la consommation ont augmenté de 2,9 % dans la zone OCDE, contre 3,1 % entre novembre 2010 et novembre 2011. Ce léger recul de l’inflation annuelle tient principalement au ralentissement des prix de l’énergie, qui ont augmenté en glissement annuel de 8,1 % en décembre, contre 11,6 % en novembre.

Le taux de chômage de la zone OCDE est resté stable à 8,2 % en novembre 2011, inchangé depuis le mois d’août, niveau qu’il avoisine depuis janvier 2011. Cette stabilité à l’échelle de l’OCDE masque toutefois des disparités entre pays. Dans la zone euro, le taux de chômage s’est maintenu à 10,3 % au mois de novembre, niveau le plus élevé enregistré depuis le début de la crise financière mondiale.

La croissance du commerce de marchandises a fortement ralenti dans les grandes économies au troisième trimestre 2011, les importations totales des pays du G7 et des BRICS se contractant de 1 %, contre une croissance de 4,2 % au trimestre précédent. La croissance des exportations totales a ralenti, à 1 %, contre 4,6 % au trimestre précédent.

Voir www.oecd.org/statistiques 

 

Pays en bref

Le ralentissement de la reprise impose la mise en oeuvre rapide de nouvelles réformes pour assurer une croissance globale viable à long terme, selon l’Étude économique de l’OCDE sur la République tchèque publiée en novembre. La reprise actuelle, plus faible que dans les pays voisins, affecte la convergence avec les pays européens plus prospères. La détérioration des performances commerciales et la contraction de la demande intérieure limiteront la croissance économique à 1,6 % en 2012.

Israël renforce sa politique environnementale depuis quelques années, et devrait maintenant concevoir un plan de croissance verte regroupant politiques environnementale, économique et sociale, selon l’Examen des performances environnementales que lui consacre l’OCDE.

Depuis 35 ans, les Pays-Bas consacrent plus de 0,7 % de leur revenu national à l’aide publique au développement (APD), mieux que l’objectif des Nations unies. Les mesures d’austérité nationales toucheront l’APD, mais elle restera à 0,7 % en 2012.

La Fédération de Russie doit continuer de moderniser son économie pour surmonter les inégalités de développement et de revenu sur le long terme, tout en renforçant son efficacité énergétique, selon deux rapports publiés par l’OCDE en décembre : Review of Labour Market and Social Policies in the Russian Federation et Étude économique de la Fédération de Russie.

La République slovaque a accompli d’importants progrès pour protéger son environnement et améliorer la qualité de vie de ses citoyens. Alors qu’elle s’efforce de se remettre de la crise, l’Examen des performances environnementales de l’OCDE lui recommande de renforcer ses politiques et institutions environnementales, en favorisant la croissance verte pour atteindre ses objectifs économiques.

L’aide de l’Espagne a presque doublé depuis 2003, même si la crise économique l’a contrainte à réduire ses dépenses publiques, y compris la coopération pour le développement, note l’OCDE dans l’Examen des politiques et programmes de l’Espagne en matière de coopération pour le développement, tout en l’appelant à mieux cibler son aide.

En 2008, la Suède a réformé sa politique sur les flux migratoires de travailleurs, aujourd’hui l’une des plus ouvertes de l’OCDE. Selon un rapport publié en décembre, cette réforme a aidé les entreprises à embaucher des travailleurs étrangers rapidement et à faible coût, sans affecter les travailleurs locaux.

Voir www.oecd.org/media-fr 

 

Acier : ralentissement mondial

Essentiel à la production industrielle et au bâtiment, l’acier est un bon indicateur de la santé économique mondiale. La production mondiale d’acier et la croissance de la demande ont ralenti en 2011. En données annualisées, la production atteignait 1 514 millions de tonnes métriques (mtm) au cours des trois premiers trimestres, 9 % de plus qu’à la même période en 2010. En Chine, la production d’acier a crû de 12 % au cours des trois premiers trimestres 2011, à 703 mtm en données annualisées. Les échanges internationaux d’acier ont également progressé moins rapidement.

L’augmentation de la consommation mondiale d’acier fini a atteint 7 % au cours des trois premiers trimestres 2011, par rapport à la même période en 2010, contre 15 % au début de l’année. Entre janvier et septembre 2011, la croissance annuelle de la consommation d’acier atteignait 6 % en Amérique du Nord et en Europe, 11% dans la Communauté des États indépendants (CEI) et 9 % en Asie.

Plateforme sur la croissance verte

Les décideurs publics souhaitant adopter des politiques de croissance verte disposent désormais d’un organe d’information et de conseil. En janvier, le Global Green Growth Institute, le Programme des Nations unies pour l’environnement, la Banque mondiale et l’OCDE se sont entendus pour créer la Plate-forme de connaissances sur la croissance verte, afin de s’attaquer aux principaux déficits de connaissances théoriques et pratiques en matière de croissance verte et de servir de base à l’élaboration des politiques au niveaux local, national et mondial, ainsi qu’à une coopération accrue.

Voir www.greengrowthknowledge.org 

Best of... 

Les dépenses consacrées à l’éducation et à la recherche constituent un investissement à très long terme. Elles mettent en marche des processus cumulatifs qui s’étendent sur des décennies, et, en règle générale, elles ne sont pas rapidement productives. Malheureusement, par tradition, la gestion des finances publiques est à courte vue.

Ingvar Svennilson, n° 1, novembre 1962

 

©L'Observateur de l'OCDE n° 287 T4 2011




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Le choix de la rédaction

  • Combattre l'évasion fiscale par les multinationales: "Le projet BEPS a pour objet de réécrire les règles fiscales internationales, de manière à réaligner l’endroit où sont localisés les profits et celui où sont réalisées les activités".
  • L'indicateur du vivre mieux: selon vous, quelle est la recette d'une vie meilleure ? Créez votre propre indicateur en utilisant notre outil interactif et découvrez ce qui importe le plus aux gens suivant leur pays.

Articles les plus lus

Abonnez-vous dès maintenant

n° 298 T1 2014

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Abonnez-vous dès maintenant
Edition en ligne
Edition précédente

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2014