Heures productives

Cliquer pour agrandir

« Travailler plus pour gagner plus » préconisait l’ancien Président français Nicolas Sarkozy durant la campagne électorale de 2007. Mais le surplus de travail améliore-t-il la situation économique ? Pas nécessairement.

Prenons l’exemple de la Grèce : le nombre moyen d’heures travaillées figure parmi les plus élevés de la zone OCDE, derrière celui de la Corée (voir le graphique). Ce nombre s’est maintenu depuis le début de la crise, atteignant en moyenne 2 121 heures annuelles par travailleur grec en 2008-2010, contre 1 412 heures annuelles pour un travailleur allemand (et 1 431 en 2005-2007).

Dès lors, pourquoi l’économie grecque ne se porte-t-elle pas mieux que celle de l’Allemagne ? De nombreux facteurs entrent en jeu. Premièrement, le taux d’emploi est plus élevé dans les économies solides (plus de 70 % de la population active en Allemagne et en Suède) qu’en Grèce (60 % depuis 10 ans). De plus, la structure économique compte : certains emplois peu qualifiés du secteur tertiaire (restauration, tourisme) mobilisent une main-d’oeuvre importante mais sont moins productifs que les secteurs manufacturiers, où la valeur ajoutée est forte. Or, si la productivité est bien plus faible en Grèce qu’en Allemagne, ce n’est pas le cas des salaires, qui grèvent la compétitivité de nombreuses entreprises grecques. En bref, une production horaire réelle plus élevée est généralement associée à un nombre d’heures annuel plus faible par travailleur : travailler plus ne suffit pas pour qu’un pays gagne plus.

Voir www.oecd.org/emploi et www.oecd.org/statistiques

©L’Observateur de l'OCDE N˚ 292 T3 2012




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Le choix de la rédaction

  • Notables avancées contre la fraude et l'optimisation fiscales au G20: un article à lire sur le site des Echos.
  • Vers la fin du secret bancaire? Invité sur le plateau de France Culture,Pascal Saint-Amans, directeur fiscal de l'OCDE, s'est exprimé sur la lutte contre l'évasion fiscale. Un podcast à (ré)écouter en cliquant ici.
  • Enquête sur le "vivre mieux": les Français privilégient l'immatériel au matériel - toutes les explications avec Anthony Gooch sur la chaine Youtube du journal Les Echos.
  • Combattre l'évasion fiscale par les multinationales: "Le projet BEPS a pour objet de réécrire les règles fiscales internationales, de manière à réaligner l’endroit où sont localisés les profits et celui où sont réalisées les activités".
  • L'indicateur du vivre mieux: selon vous, quelle est la recette d'une vie meilleure ? Créez votre propre indicateur en utilisant notre outil interactif et découvrez ce qui importe le plus aux gens suivant leur pays.
  • Et vous, quelle définition donneriez vous du "vivre mieux"? Dans cette vidéo produite par des étudiants de la Sorbonne, vous découvrirez l'avis de jeunes personnes venant des quatre coins du monde.
  • En Afrique, l'investissement dans le secteur énergétique peut être le moteur d'un développement économique et social rapide dans toute la région. Découvrez l'édition spéciale de l' Africa Energy Outlook publié par l'Agence internationale de l'énergie en cliquant sur la couverture.
  • Lutter contre la crise actuelle du chômage des jeunes: voilà en substance le message d'Angel Gurría, Secrétaire général de l'OCDE, lors de son allocution au Women's Forum. Retrouvez son discours sur le site du huffingtonpost en cliquant sur l'image !

Articles les plus lus

Abonnez-vous dès maintenant

n° 299 T2 2014

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Abonnez-vous dès maintenant
Edition en ligne
Edition précédente

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2014