L’ère du web

Internet est bien  plus qu’une branche  de l’économie pesant plusieurs milliards de dollars.  Aujourd’hui,  l’économie  mondiale dépend  presque toute entière de ce gigantesque nuage, ou cloud. Il est loin le temps où la toile n’était qu’un moyen de connecter plusieurs ordinateurs par un réseau téléphonique. 

Le  nouvel âge digital peut encore être un moteur  décisif de progrès économique mondial, mais seules de meilleures politiques, plus  intelligentes, peuvent permettre de réaliser  pleinement  ce potentiel.  

Le secteur de la santé, à la croisée de  l’innovation et de la gouvernance, est l’un des  sujets d’analyse des Perspectives de l’OCDE sur l’Économie Internet 2012. Prenons la  télémédecine, c’est-à-dire les soins et conseils  prodigués par Internet. Cette innovation,  qui permet de gagner du temps et parfois  de sauver des vies, est un progrès  considérable, en particulier dans les zones  périphériques. En Australie, la télémédecine  est une composante majeure des politiques  de santé, notamment à l’égard des  Aborigènes. Au Canada, la télémédecine est  largement utilisée pour soigner les quelque  21 % de citoyens peuplant les zones rurales.

La santé en ligne peut être bénéfique à tous  les pays. Le rapport encourage par exemple  les gouvernements à établir des bases de  données à l’usage des médecins et des  hôpitaux. Mais ces pratiques ne peuvent  être durablement efficaces qu’à travers  une véritable coopération et une action  gouvernementale vigoureuse. Plusieurs  facteurs ont ralenti l’expansion de la  télémédecine, comme certains obstacles  réglementaires, des remboursements limités ou encore une mauvaise information du public. Les Perspectives de l’OCDE sur l’Économie  Internet 2012 soulèvent aussi le problème de la  sécurité de l’information et celui du maintien  de la fiabilité du système dont nous sommes  devenus éminemment dépendants.  

Les connexions sans fil sont une source  majeure de l’expansion d’Internet : en  décembre 2011, les connexions sans fil haut  débit dans la zone OCDE étaient deux fois  plus nombreuses que les connexions à haut  débit fixes. Le nombre d’abonnements aux  téléphones portables a aussi triplé dans  les pays non-membres de l’OCDE. De fait,  dans les pays en développement, nombreux  sont ceux qui accéderont plus facilement à  Internet, via leur téléphone portable, qu’à une  source d’eau potable. Mais en transmettant  la connaissance et en connectant les bonnes  personnes, Internet peut aussi indirectement  aider à améliorer la qualité de l’eau.

ISBN 9789264086456

Voir www.oecd.org/fr/internet/

Voir aussi www.oecd.org/fr/sante/

Voir la publication en ligne

©L’Observateur de l'OCDE N˚ 293 T4 2012




Données économiques

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Le choix de la rédaction

  • Economic Outlook_video

Articles les plus lus

Abonnez-vous dès maintenant

n° 298 T1 2014

Pour recevoir notre édition papier par courrier


Abonnez-vous dès maintenant
Edition en ligne
Edition précédente

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2014