Retraites – Le cœur du problème

Courrier des lecteurs
L’OCDE assigne trois objectifs fondamentaux à la réforme des retraites : réduire les engagements publics au titre des pensions, diversifier les sources de revenu des retraités et allonger la durée de la vie active (L’Observateur de l’OCDE, N° 248, Dossier spécial sur les politiques sociales). Si je souscris entièrement aux deux derniers objectifs, je pense en revanche que le premier demande à être précisé.
D’un point de vue économique, l’OCDE devrait se préoccuper de l’ensemble des engagements au titre des pensions, et pas seulement des engagements publics. C’est un point qui prête souvent à confusion et qui appelle des éclaircissements : indépendamment de savoir à qui ils incombent, ces engagements représentent de très lourdes ponctions sur la croissance économique future. Dans des sociétés vieillissantes, c’est un problème majeur auquel les gouvernements doivent apporter les solutions adaptées. Mais c’est un problème qui dépasse largement le débat sur les avantages respectifs des régimes de retraite publics et privés, aussi important ce débat soit-il.Les deux autres objectifs rappelés plus haut constituent le cœur du problème. Si les gens vivent plus longtemps et si la taille de la population active se réduit, les gens devront inévitablement travailler plus longtemps. Cela nécessitera une évolution culturelle de grande ampleur, tant du côté des employeurs que du côté des salariés (et des syndicats qui les représentent). Mais, plutôt que de faire simplement barrage à la retraite anticipée, il faut encourager les gouvernements à instaurer des règles incitant davantage les gens à différer leur départ à la retraite. Il faudrait aussi s’efforcer de mieux comprendre les raisons de la satisfaction et, inversement, du mécontentement au travail, et en tirer les conséquence.Il est également fondamental de diversifier les sources de revenu des retraités. Naturellement, il est risqué de n’avoir qu’une seule source de revenu (souvent par le biais d’un régime de retraite public par répartition), surtout à l’heure de la mondialisation et de la mobilité du capital, lesquels pourraient réduire la capacité fiscale des futurs gouvernements. Les travailleurs doivent augmenter leur épargne et diversifier leurs placements. C’est un rôle que les fonds de pension privés semblent mieux à même de jouer que le secteur public. Les fonds de pension peuvent aussi opérer une diversification géographique en investissant dans les pays en développement à population active jeune et à fort taux de croissance économique. C’est peut-être là la forme la plus cohérente de diversification pour les retraités des sociétés développées vieillissantes.Brian McGarry,Économiste consultant, Barcelone, Espagne© L’Observateur de l’OCDE, N°249, Mars 2005


Données économiques

PIB +0.5% T2 2019
Échanges exp -1.9% ; imp -0.9% T2 2019
Inflation annuelle 1.6% septembre 2019
Chômage 5.1% août 2019
Mise à jour: 6 novembre 2019

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019