A propos de l’innovation et de la Grèce antique

Courrier des lecteurs
L’article d’Armand d’Angour intitulé « Quoi de neuf… » dans l’édition de l’été dernier (Observateur 221/222) montre une perspective rafraîchissante du rôle de l’innovation dans la société occidentale de l’époque et à l’heure actuelle. Je ne peux qu’être d’accord sur le fait que les principes classiques d’innovation – elle est dynamique ; il existe différents niveaux d’innovation ; le contexte compte pour beaucoup pour définir l’innovation – restent valables, notamment pour les décideurs d’aujourd’hui. Mais la conclusion de l’auteur, selon laquelle « il n’y rien de nouveau sous le soleil », semble écarter les différences importantes entre les innova-tions vues d’Athènes et celles vues dans la Silicon Valley. Il y des différences épistémologique entre les innovations culturelles et de la pensée et celles qui sont scientifiques et technologiques. Le progrès de la pensée ne suit pas forcément les lois de la connaissance scientifique et de l’évolution technologique. Par exemple, jusqu’à quel point peut-on comparer l’invention de la démocratie, fruit d’une longue évolution de la civilisation humaine, à l’innovation techno-logique qui résulte d’une expérience empirique ou d’une quête active pour l’efficacité ?La différence la plus marquante tient peut-être du fait que, dans une économie mondiale compétitive, l’innovation moderne est devenue plus rapide, plus orientée vers les marchés, et caractérisée par des réseaux grandissants d’acteurs publics et privés, ainsi que par une dépendance plus grande vis-à-vis de la recherche scienti-fique que par le passé. Ainsi, sipour Platon l’innovation repo-sait sur une réorganisation des connaissances existantes, l’innovation moderne exige non seulement de la créativité mais aussi de nouvelles connaissances basées sur la découverte et des expériences empiriques. Stimuler l’innovation de cette façon va bien au-delà de la mise en place d’un cadre permettant la liberté de pensée et d’expression ; des incitations à investir dans la recherche et l’apprentissage sont indispensables. M. d’Angour souligne fort justement que l’innovation dans un domaine donné peut stimuler ou entraver l’innovation dans d’autres domaines. L’accent mis actuellement sur l’innovation dans un petit nombre de secteurs technologiques ne devrait pas laisser de côté le hasard et l’expérimentation ; après tout, de nombreuses innovations qui ont vu le jour dans les temps modernes ont des dérivés de recherche de connaissances dans des domaines tout autres, ou qui n’ont pas abouti au résultat escompté. Mario Cervantes, Paris, France


Données économiques

PIB +0.5% T2 2019
Échanges exp -1.9% ; imp -0.9% T2 2019
Inflation annuelle 1.6% septembre 2019
Chômage 5.1% août 2019
Mise à jour: 6 novembre 2019

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019