Le GAFI intensifie ses efforts

À l’issue d’une réunion plénière, le Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux et la lutte contre le financement du terrorisme (GAFI) a publié une nouvelle version de ses Quarante Recommandations pour combattre le blanchiment de capitaux.

Cette réunion s’est tenue à Berlin le 20 juin 2003 et aura été la dernière de la présidence allemande du GAFI. La publication des Recommandations révisées est destinée à renforcer les normes internationales anti-blanchiment de capitaux et à se doter d’un régime plus solide de lutte contre le financement du terrorisme.« En révisant ses Quarante Recommandations sur la lutte contre le blanchiment de capitaux, le GAFI a accompli l’une des plus importantes missions qui lui ait été confiée depuis sa création en 1989 », a souligné le président du GAFI Jochen Sanio.Parmi les principaux changements apportés aux Recommandations, on retiendra l’élargissement de nombreuses normes en vue de couvrir le financement du terrorisme. Le mandat du GAFI, un organisme international indépendant comptant 31 membres et dont le Secrétariat est installé à l’OCDE, a en effet été étendu de façon à inclure la lutte contre le financement du terrorisme au lendemain des attentats terroristes du 11 septembre 2001.Les Recommandations révisées étendent également le champ d’application des mesures de lutte contre le blanchiment de capitaux à des entreprises et professions non financières, comme les casinos, les agents immobiliers, les négociants en métaux précieux et pierres précieuses, les comptables, les avocats, ainsi que les fiducies et les prestataires de services aux sociétés. La Fédération de Russie et l’Afrique du Sud ont par ailleurs été admises comme membres à part entière du GAFI à l’issue d’une évaluation positive de leurs dispositifs de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.Parallèlement, le GAFI a retiré St Vincent et les Grenadines de sa liste des pays et territoires non coopératifs (PTNC). Le GAFI réexaminera la situation de chacun des PTNC lors de sa prochaine réunion plénière qui se tiendra du 1 au 3 octobre 2003.La liste actuelle des PTNC comprend les Îles Cook, l’Égypte, le Guatemala, l’Indonésie, le Myanmar, Nauru, le Nigeria, les Philippines et l’Ukraine.


Données économiques

PIB +0.5% T2 2019
Échanges exp -1.9% ; imp -0.9% T2 2019
Inflation annuelle 1.6% septembre 2019
Chômage 5.1% août 2019
Mise à jour: 6 novembre 2019

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019