Comment comprendre Cancún ?

Trade and Competition : From Doha to Cancún

Un appel à la « transparence » accompagne toujours les cycles de négociations commerciales de l’OMC et Doha ne fait pas exception à la règle. Pourtant, mandats complexes, jargon et ambiguïtés continuent d’obstruer les pourparlers sur les échanges. L’ouvrage intitulé Trade and Competition : From Doha to Cancún (« Échanges et concurrence : De Doha à Cancún ») s’efforce d’apporter une réponse à ce problème.

Cette publication aborde pour commencer les principes de base de la transparence et de l’équité des procédures, et surtout de la non-discrimination entre nations membres, la raison d’être fondamentale de l’accord commercial.Toutefois, la reconnaissance de l’existence de déséquilibres dans les échanges entre pays développés et pays en développement a peu à peu ouvert la voie à des exceptions, des exclusions et des exemptions dont les détails sont démoniaques. Que signifie « au bon moment » pour des exportations de mini circuits imprimés ? Comment un pays peut-il mener une politique « transparente » sans ressources suffisantes ? Et en quoi consistent les « procédures justes et équitables » dans le cas d’échanges entre petites entreprises locales et sociétés multinationales ?Il se pose ensuite des problèmes de discrimination entre, par exemple, deux pays qui ont noué des relations de coopération spéciale, ou entre des régions qui sont en désaccord sur des ventes internationales de produits de base spécifiques. Selon l’ouvrage Trade and Competition : From Doha to Cancún, le problème qui se pose n’est pas celui de savoir si les exclusions et exemptions sont bénéfiques ou préjudiciables du point de vue de la politique de la concurrence, mais si celles qui existent constituent une discrimination à l’encontre des entreprises étrangères. Parmi les autres questions épineuses examinées ici, on mentionnera les avantages et inconvénients d’une coopération volontaire par opposition à des engagements contraignants, l’identification et la classification des ententes irréductibles par opposition aux ententes à l’exportation ou aux ententes d’État, et enfin, l’efficacité des instruments d’identification, d’investigation et de sanction des ententes. Les auteurs de l’ouvrage se demandent pourquoi les efforts de renforcement des capacités et d’assistance technique des 30 dernières années ne se sont pas avérés efficaces et jettent un bref coup d’œil aux examens mutuels des politiques de la concurrence intervenus dans le cadre du programme de réforme réglementaire de l’OCDE.© L’Observateur de l’OCDE N°238 Juillet 2003


Données économiques

PIB +0.5% T2 2019
Échanges exp -1.9% ; imp -0.9% T2 2019
Inflation annuelle 1.6% septembre 2019
Chômage 5.1% août 2019
Mise à jour: 6 novembre 2019

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abbonez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019