Le coût des licenciements

Cliquez pour agrandir

Les pertes d’emploi sont coûteuses pour les individus comme pour la société. Les difficultés financières peuvent se traduire par exemple par des problèmes de santé et de criminalité. Les indemnités de chômage, l’aide à la recherche d’emploi et la formation peuvent contribuer à amoindrir l’impact personnel de la perte d’emploi, mais peuvent être coûteuses. En conséquence, les gouvernements cherchent également à protéger les salariés en amont contre la perte de leur emploi.

La législation sur la protection de l’emploi vise à réduire les effets négatifs de la perte d’emploi sur les salariés et sur la société en protégeant et pérennisant les emplois. Mais parfois, elle peut être excessivement rigide, décourageant la création d’emplois et empêchant une répartition efficace de la main-d’œuvre. Les gouvernements doivent ainsi trouver un bon équilibre entre flexibilité du marché du travail et protection des salariés.

L’OCDE produit un indicateur du degré de rigueur de la protection de l’emploi des travailleurs permanents. Il tient compte des lourdeurs procédurales imposées par la législation, des périodes de préavis, des indemnités de licenciement et du degré de difficulté des licenciements. Les États-Unis, ainsi que les autres pays anglophones régis par le droit commun comme le Canada, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni, semblent s’être dotés de règles non restrictives pour les licenciements individuels, de même que la Hongrie. En revanche, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Portugal ont des règles de licenciement individuel bien plus rigoureuses que celles des pays médians, de même que la Chine, l’Inde et la Russie.

Voir www.oecd.org/fr/emploi

Voir aussi www.oecd.org/fr/els

©L'Observateur de l'OCDE n° 295, T2 2013




Données économiques

PIB -9.8% T3 2020
Échanges exp -17.7% ; imp -16,7% T2/T1 2020
Inflation annuelle 1,2% août 2020
Chômage 7,4% août 2020
Mise à jour: 5 novembre 2020

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

<b>Abonnez-vous!</b>

Pour votre edition
de l’Observateur de l’OCDE livré en anglais chez vous



Edition Q2 2019

Editions précédentes sur Issuu

Ne manquez pas

  • "D’ordinaire, il faut des livres ou des discours pour changer notre regard. Cette fois, c’est un site Internet qui vient révolutionner notre vision de l’Afrique urbaine. Lancé jeudi 22 novembre dans le cadre du huitième sommet Africités, à Marrackech, Africapolis.org arrive comme un outil majeur pour comprendre la ville africaine de 2018 et anticiper celle de 2050." Lisez l'entretien du journal "Le Monde" avec Laurent Bossard, Directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest de l’OCDE, ici.
  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019