Renault-Nissan - Carlos Ghosn : Le véhicule électrique, la solution pour le climat

Président directeur général, Alliance-Renault Nissan

Olivier Martin-Gambier

En permettant à des générations de femmes et d’hommes d’accéder à la mobilité, l’automobile a ouvert la voie de la modernité, de la liberté et de l’indépendance. Mais ces avancées ont eu leur revers. Le transport individuel représente 15 % des émissions de gaz à effet de serre. En développant une gamme de véhicules électriques « zéro carbone » à l’usage, Renault et Nissan disposent aujourd’hui de la solution la plus efficace pour diminuer les émissions de CO2. Une solution à l’origine de nouvelles sensations de conduite. Explications... 

Une solution zéro CO2 à l’usage 

Dans un secteur automobile encore dépendant à l’énergie fossile à 98 %, le véhicule électrique est une solution de mobilité durable, et l’Alliance en est le pionnier avec la commercialisation de Nissan LEAF dès 2010. Propulsé par un moteur électrique fonctionnant sans combustion d’énergie fossile, le véhicule électrique n’émet pas de CO2 lors de la conduite1. De façon très concrète, les véhicules électriques vendus par Renault ont permis d’éviter l’émission de 115 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère, soit 230 450 barils de pétrole, en moyenne par an2.

L’empreinte carbone globale du véhicule électrique varie d’un pays à l’autre, car elle est dépendante du mode de production d’électricité : hydroélectrique, éolien, charbon, nucléaire…. À titre d’exemple, Renault ZOE émet 15 grammes de CO2 par km en France, 30 g/km au Canada et 58 en moyenne à l’échelle européenne3

Dans un contexte où l’électricité tend à diminuer sa teneur en carbone, le bénéfice du véhicule électrique va progresser encore au rythme de l’augmentation des énergies renouvelables dans le monde. À l’échelle mondiale, 56 % des nouvelles capacités de production d’électricité sont renouvelables, ce taux est de 72 % à l’échelle européenne4.

Enfin, dans les années à venir, les véhicules électriques permettront de plus en plus de stocker l’électricité. Une fois connectés à un réseau électrique efficace et intelligent, ils participeront à la transition énergétique des villes, collectivités, pays.

Un plaisir de conduite de nouvelle génération

Passer de 0 à 50 km/h en 4 secondes de façon fluide, linéaire et sans à-coups, recharger son véhicule aussi simplement que son téléphone portable, circuler dans un véhicule silencieux… le véhicule électrique réinvente une façon de se déplacer, ludique et confortable tout en réduisant son empreinte carbone.

Un changement d’échelle nécessaire 

En proposant des solutions de mobilité accessibles économiquement au plus grand nombre, Renault et Nissan ont fait le choix de solutions « de masse », dont la démultiplication bénéficiera également aux citadins : la gamme de 6 véhicules électriques n’émet de surcroît aucun polluant atmosphérique à l’usage1

1 Ni émissions de CO2 ni polluants atmosphériques réglementés lors de la conduite, hors pièces d’usure

2 Données calculées à partir des valeurs comité Professionnel du pétrole, point de comparaison avec un véhicule de classe équivalente.

3 ‘Puits à la Roue’

4 Renewables 2014 – Global Status Report  

L’alliance RENAULT-NISSAN partenaire de la COP21

« A l’heure où les États se mobilisent pour le Climat ; et alors que les métropoles font face à la nécessité d’améliorer la qualité de l’air pour les citadins, le véhicule électrique est une solution disponible dès aujourd’hui et efficace à ce double impératif. Mais pour en maximiser les bénéfices, il est une condition : celle de passer à une bien plus grande échelle. Le soutien actif des pouvoirs publics est indéniablement une des clés du succès. »

Carlos Ghosn
Président directeur général
Alliance Renault-Nissan

Convaincue de disposer d’une solution efficace pour le climat, l’Alliance est au cœur du dispositif COP21, et en réunissant 200 véhicules électriques Renault et Nissan, elle met à la disposition de la COP21 la plus grande flotte zéro émission* jamais rassemblée pour un événement d’envergure internationale.

200 salariés de l’Alliance se sont associés volontairement à cette opération en devenant ambassadeurs-conducteurs de cette solution électrique auprès des délégués officiels. Fiers de cette solution concrète en tant que salariés et concernés par les enjeux du climat en tant que citoyens.

* Délivrée par le réseau électrique français, l’électricité fournie par EDF pendant la COP21 compensera les émissions résiduelles de CO2 associées à cette consommation par des crédits-carbone générés par des projets certifiés par les Nations-Unies 

©L'Observateur de l'OCDE n°304 novembre 2015




Données économiques

PIB +0.6% T2 2018
Échanges exp +2.7% ; imp +3.0% T4 2017
Inflation annuelle 2,9% août 2018
Chômage 5.3% août 2018
Mise à jour: 10 oct 2018

Courriel gratuit

Recevez les dernières nouvelles de l’OCDE :

Flux Twitter

Abonnez-vous dès maintenant

Pour recevoir notre édition papier en anglais par courrier


Edition en ligne
Editions précédentes

Ne manquez pas

  • Le Secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, avec le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, à la 73ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, à New York.
  • Regarder la conférence de presse finale de la réunion ministérielle de l'OCDE 2018.
  • Coopération internationale, croissance inclusive et transformation digitale sont les thèmes clés du Forum de l’OCDE, les 29 et 30 mai, sous la bannière « Ce qui nous rapproche ». La Réunion du Conseil au niveau des Ministres se tiendra les 30 et 31 mai : présidée cette année par la France, elle explorera notamment la question du multilatéralisme.
  • Star des mathématiques, le français Cédric Villani a remis son rapport sur l’intelligence artificielle au Président Macron le 28 mars. Retour sur ce qu’il expliquait à propos des problèmes de biais d’algorithmes de l’IA à l'OCDE en octobre 2017. Cliquez ici pour regarder le vidéo.
  • Le 24 janvier, la Barbade, la République de Côte d’Ivoire, la Jamaïque, la Malaisie, le Panama et la Tunisie ont signé la Convention multilatérale BEPS, portant à 78 le nombre de signataires. Cette Convention renforce les conventions fiscales existantes et restreint les possibilités d’évasion fiscale par des entreprises multinationales.
  • Suite aux révélations des Paradise Papers, Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, s’exprime sur France Inter. Un éclairage essentiel sur ce « scandale de la légalité », l’ampleur de l’optimisation fiscale, et le travail très concret de l’OCDE. A ne pas manquer.
  • Bien que la pauvreté relative n'ait cessé de reculer depuis trente ans, il y a beaucoup plus d'inégalités entre les riches et les moins riches. Ana Llena Nozal, OCDE, participe à la discussion sur la question (RFI).
  • Le logement abordable, un defi pour l'Europe : un article du Monde sur la hausse des inégalités liée au renchérissement de l'immobilier.
  • Les besoins en matière de logement sont souvent insatisfaits : un nombre important de personnes dans l'ensemble de l'OCDE sont sans abri et un grand nombre de ménages font face à des coûts de logement qu'ils ne peuvent pas assumer. Une nouvelle base de données a été conçue par l’OCDE pour aider les pays à évaluer l'accès à des logements abordables.

  • Jean-Christophe Dumont - Forum "Migrants, la... par liberation
  • En France, les inégalités salariales se réduisent chaque année. Les salaires des femmes cadres de moins de 30 ans sont « seulement » inférieurs de 5 % à celui des hommes, selon l’Association pour l’emploi des cadres (APEC) dans une étude publiée en mars 2015.Les réseaux féminins ont-ils encore un rôle à jouer dans le monde du travail ? (Le Monde)

  • Expliquez-nous... l'OCDE par FranceInfo

Articles les plus lus

Blog OECD Insights

NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2018