Un tueur des temps modernes

Cliquez pour agrandir

La démence est une maladie grave dont on ne guérit pas. Financièrement et émotionnellement, son traitement est lourd. Son coût pour le système de santé des sociétés vieillissantes devrait augmenter. La démence altère le cerveau, entraînant un déclin des capacités fonctionnelles et cognitives chez les malades. Selon Alzheimer Disease International, un nouveau cas de démence est diagnostiqué toutes les quatre secondes.

À l’échelle mondiale, on estime que 36 millions de personnes sont concernées par la maladie, un peu plus de 40 % d’entre elles vivant dans des pays à revenu élevé. Ce chiffre devrait tripler et atteindre 115 millions d’ici à 2050. Dans les pays de l’OCDE, environ 5,5 % des plus de 60 ans souffrent de démence ; Finlande, États-Unis, Islande et Pays-Bas (voir graphique) enregistrent les plus forts taux de mortalité due à la démence et à la maladie d’Alzheimer. Près de la moitié des personnes de 90 ans ou plus souffrent de démence.

Dans les pays de l’OCDE, si la mortalité et l’invalidité liées aux maladies cardiaques et au cancer ont reculé, la démence sévit toujours. L’OCDE s’efforce d’agir contre cette maladie de trois manières : concevoir des partenariats public-privé pour rendre disponibles les médicaments et diagnostics nécessaires ; accélérer l’innovation dans la prévention et le traitement de la maladie grâce aux progrès des sciences de la vie et des technologies de l’information ; développer des moyens d’améliorer le soutien et les soins aux malades et à leur famille.

Plus d’informations sur www.oecd.org/fr/sante  




NOTE: Les articles signés expriment l’opinion de leurs auteurs
et pas nécessairement celle de l’OCDE ou de ses pays membres.

©Tous droits réservés. OCDE 2019